24/04/2017

01/10/16

Débrayage du corps enseignant au lycée Jean-Hinglo


LE PORT. Les enseignants du lycée Jean-Hinglo du Port ont débrayé hier après-midi pour témoigner publiquement de leur soutien à leurs collègues agressés.

Catégorie : Réunion

Ils ont suspendu les cours et se sont rassemblés pendant une dizaine de minutes dans la cour de l'établissement pour condamner cet acte de violence incompréhensible. Jeudi matin, Idriss Nalem se trouvait avec ses élèves en plein travaux pratiques dans un atelier de génie civil quand un élève d'une autre classe est arrivé et n'a pas respecté les consignes de sécurité. Le jeune de 15 ans a vu rouge lorsque le professeur l'a réprimandé. Il l'a insulté avant de lui casser le nez en lui donnant un violent coup de tête. Il a continué à le frapper à coups de pied et de poing, blessant au passage un autre enseignant venu porter secours à son collègue.

Idriss Nalem a déposé plainte après s'être vu délivrer huit jours d'incapacité totale de travail. Avec « Action et Démocratie », il a invité les autres syndicats enseignants à débrayer à nouveau la semaine prochaine, mais cette fois-ci dans l'ensemble des établissements de l'île. « Il n'y a aucune procédure claire à suivre après une agression, c'est inconcevable ! », réagit Christine Jannot, d'Action et Solidarité.

« Il ne s'agit pas de stigmatiser nos élèves, insiste pour sa part SNUEP-FSU. Il s'agit de dire que les moyens de l'encadrement et de la prise en charge efficace de ces élèves sont insuffisants et que l'orientation doit faire l'objet d'une analyse pour l'améliorer ». Le recteur qui s'est rendu sur place hier matin, a annoncé pour sa part la mise en place prochaine d'un « groupe académique sur le climat scolaire ». L'e#?quipe mobile de se#?curite#? a aussi été mobilise#?e à Jean-Hinglo. L'élève a lui été exclu en attendant son passage devant un conseil de discipline.

 

 

H.A.