20/02/2017

01/10/16

Bus : éviter de nouvelles turbulences


Tous les bus du réseau de la RCT vont être équipés d'un système de géolocalisation en temps réel, ainsi que de caméras de surveillance. Les usagers, eux, sont appelés à respecter les règles simples de civisme.

Catégorie : Guyane

Depuis le 1er janvier, quinze conducteurs de bus de l'Agglo ont été victimes d'agressions ou d'actes d'incivilité. Si les caillassages et les menaces à l'arme blanche de l'année dernière semblent loin, la situation reste assez préoccupante pour la CACL, qui a choisi de renforcer la sécurité à bord de ses véhicules. Tous sont désormais équipés d'un système de géolocalisation en temps réel. Dans le centre de contrôle de la Régie communautaire de transport, un agent peut ainsi garder un oeil sur chaque véhicule. Et prévoir une intervention en cas de besoin. À bord du bus, le chauffeur a aussi la possibilité de lancer une alerte en appuyant sur un simple bouton d'urgence. Pour une intervention plus rapide, un écran de contrôle sera également installé dans les locaux de la police municipale. « L'appel d'urgence sera évidemment prioritaire sur tous les autres » , précise Richard Canchon, le nouveau directeur de la régie. Ce système de sécurité opérationnel depuis le début du mois sera en outre renforcé par la présence de caméras de surveillance dans les bus.
En parallèle, la CACL a mené une grande campagne de sensibilisation des usagers. Pendant une semaine, des règles simples de civisme étaient diffusées sur les ondes : cédez votre place aux personnes âgées et aux femmes enceintes, portez assistance à ceux qui en ont besoin, ne mangez pas à bord des bus, ne jetez pas vos tickets au sol, ne gênez pas les autres usagers avec votre musique... Des messages qui restent affichés dans les bus. Pensez-y!
Incivilité : comment et pourquoi ?
Un conflit de circulation et l'état d'ébriété des auteurs, voilà les principales causes des actes d'incivilité dans les transports depuis le début de l'année. Insultes, menaces verbales, jet de projectiles, mais aussi bagarre à mains nues et utilisation d'une bombe lacrymogène, voilà pour l'essentiel. Si ces faits se sont principalement déroulés à bord des bus, les terminus des lignes et les cités en sont aussi régulièrement le théâtre.