Categories: Guyane
      Date: oct.  1, 2016
     Title: CAYENNE: Des ambassadeurs de la diversité à Michotte
Le lycée professionnel est au coeur d'un projet d'échanges européens, qui a commencé mardi avec l'arrivée de cinq enseignants allemands et italiens. L'objectif est ambitieux : créer une école sans racisme.

Nous les avons rencontrés à la sortie du sentier de la colline de Montabo. Fatigués mais ravis. « C'était magnifique. Nous avons vu des fruits tellement énormes! » , s'enthousiasme Yvonne Gebhardt dans un parfait français. Enseignant la langue de Molière et la religion au lycée de Bruchsal, en Allemagne, elle est arrivée en Guyane mardi avec quatre confrères italiens et allemands.
Tous sont partenaires d'un ambitieux projet d'échanges interculturels qui vise à former des ambassadeurs de la diversité dans chacun des trois pays pour créer une école sans racisme. Douze élèves de chacun des trois établissements engagés se sont portés volontaires pour incarner ces ambassadeurs. « On voulait chasser le racisme de notre école » , répondent en choeur Anderly et Lorsonn. « C'est dans tous les collèges et dans tous les lycées que ça se passe, complète Rezas... Des insultes, des bagarres... »
« L'idée, c'est d'essayer de comprendre comment on peut vivre en paix, tous ensemble. En Allemagne, on y arrive très bien » , se félicite Yvonne Gebhardt.
VISITE D'UNE CLASSE DE MIGRANTS
Ce projet financé par l'Union européenne est né sur la plateforme e-Twinning, qui réunit des enseignants de toute l'Europe, et où Yvonne Gebhardt avait lancé un appel. « Je voulais monter un projet sur la diversité et je cherchais des partenaires italiens et français. » Caroline Tournay, professeur de lettres et d'histoire-géo au lycée Jean-Marie-Michotte, est la première à répondre. « Si nous sommes en Guyane aujourd'hui, c'est donc un hasard, sourit Yvonne. Tout ce que je lisais de la Guyane, c'était qu'il y avait des serpents dangereux, des tas d'animaux sauvages, des moustiques qui transmettent la malaria (paludisme, ndlr)... Et je découvre des paysages exceptionnels et des gens très ouverts. » Maddalena Bellocchio, sa consoeur italienne, intervient en anglais : « La richesse de ce territoire, c'est sa grande diversité. De territoires et de populations. »
Une diversité justement au coeur de ce projet et qui devrait séduire les élèves allemands et italiens qui viendront découvrir la Guyane à la fin de l'année prochaine. Avant cela, ce sont ceux du lycée Michotte qui s'envoleront pour l'Europe : l'Allemagne en janvier et l'Italie en mai. « J'imagine des grandes villes, très peuplées, avec des gens de toutes les origines et des statues partout » , confie Yohannes. « Moi, je m'attends à plein de surprises » , souffle Christophe. Leur programme - bien chargé - comprendra notamment la visite d'une classe de migrants. Expérience à suivre...